1:57:13 – De la souffrance à la délivrance sur 21,1km

Semi de Nice
Semi de Nice

Tout part d’une course sans réel objectif. Concentré sur le triathlon et le marathon de Nice, je n’ai mis aucune pression et n’ai pratiqué aucune préparation particulière pour cette épreuve. L’ironie de la chose c’est qu’avec un marathon au compteur, je n’ai jamais pratiqué la distance du semi-marathon ni en compétition, ni en entrainement. L’inscription à cette course était pour moi vu comme un entrainement « sortie longue ».

Dans ma tête, depuis l’inscription, je suis plutôt serein. Je devrai bien arriver à finir un semi un minimum entrainé si j’ai fini un marathon non prévu !

.. Et pourtant, l’évènement approchant, la pression à commencer à monter. La nervosité liée à réflexion sur l’objectif chronométrique commençait à se faire sentir. Moins de 2h ? 12km/h ? … Beaucoup d’inconnu complique le choix de l’allure à maintenir. Ce sera la veille de la course que le plan se dessine :

  • Partir 30secondes derrière le ballon des 2h
  • Fixer la montre sur une allure de 5:30/km

L’idée derrière ce plan est la suivante :

D’après tous mes calculs mathématiques, je vais avoir du mal à passer sous les 2 heures … Il me faut donc un repère visuelle pour me caller au mieux sur cette objectif. Cependant, à l’entrainement sur 10km, je ne suis pas loin des 5:30 de moyenne donc grâce au virtual partner de la montre, je voulais voir l’écart entre l’allure réel est l’allure de mes rêves …

Dernier préparatif, ceinture porte dossard pleines de gels, tenue soleil – tenus pluie prête, il ne reste plus qu’à passer une bonne nuit et prendre le départ.

9h, arrivée sur le lieu du départ, je commence à trottiner légèrement et en plus de la fatigue de la nuit (Heureusement que ma fille est la plus mignonne du monde sinon je lui en voudrai) je ressens une petite douleur à la cheville droite. Cette douleur est connue, je sais que je peux courir 10km tranquillement avec. Plus ? … on verra !

Semi de Nice
Semi de Nice

9h30, ça y est, je me mets en place à quelques pas du ballon des 2h, j’attends mon tour et … c’est parti pour 2h de bonheur … ou de souffrance ?

0-3km : Autant je trouve le parcours super intéressant car ça change de l’aller-retour de la prom, autant c’est le carnage ! Voitures mal garées, route étroites, on fera même quelques instant de sur place. Des accélérations, des ralentissements, bref, un début de course horrible qui coupe un peu le souffle et qui me fait perdre de vue ce satané ballon des 2h ! La montre m’indique une allure moyenne de plus de 6m au km !!! J’ai déjà perdu du temps sur mon objectif des 2h. Et ne parlons pas des 5:30 de moyenne …

3-10km : Le terrain se dégage enfin devant mes pieds et même si la foule est dense, j’arrive à me frayer un chemin avec une allure bonne allure. Je retrouve enfin mon petit ballon des 2h en ligne de mire. Je passe les 10km en 56m32 soit 18secondes d’avance sur l’objectif « -2h » … et il reste encore 11,1km !

10-16km : Ayant un peu peur de la fin de course. Il faut dire que la fatigue commence à se faire sentir, j’essaye d’appuyer un peu sur le champignon histoire de prendre encore quelques secondes d’avance sur l’objectif. Pour l’instant ca tien, 5:26 de moyenne sur ces 6km et j’entame donc le retour de la promenade pour les 5 derniers km en ayant fait la traditionnelle pause pipi et pris le dernier ravitaillement. J’ai encore un peu d’avance sur mon objectif mais les jambes se font vraiment lourdes et la peur et le doute commencent à m’envahir.

16-20km : Les jambes sont hyper lourdes, la tête à envie de lâcher mais de voir mon allure actuelle me motive car malgré la douleur croissante, mon allure n’a pas tant chuter que ça et je suis même encore en dessous (de quelques secondes certes) de l’allure de l’objectif. 1h51h03s pour les 20km, je n’en reviens pas ! Je réalise maintenant que je vais exploser mon objectif à moins d’abandon. Cela me remonte vraiment le moral et me donnes un mini boost pour le derniers mètres. L’accélération se fait légèrement sentir sur le chrono, énormément sur le cardio !

Mais tout ça c’est pour la bonne cause ! 1h57m13s !! Presque 3 minutes de mieux que l’objectif ! Je suis exténué mais ravi ! Allure moyenne de 5:33/km ce qui est 3 secondes de plus que l’objectif « rêve » … Je rage un peux sur mes premiers 3 premiers km car en enlevant ceux-ci, je suis sur une moyenne de 5:26 au km sur les 18km restant … j’aurais presque pu passer sous les 1h55m …

 

Mais je ne reste pas sur cette micro déception et suis largement satisfait de mon premier semi-marathon en 1h57m13s !!

Laisser un commentaire