#67 – Col d’Eze … et plus

C’est décidé, aujourd’hui, je monte le Col d’Eze. Départ aux alentours de 8h40 pour une petite montée sous un joli soleil. Le départ est matinal, mais entre Nice nord et le début de la grande corniche, il y a quelques kilomètres pour réveiller tous les muscles. Très tranquillement, j’entame la montée pour la première fois en connaissance de cause. Le début est plutôt coriace avec des pourcentages plus que corrects pour mon humble niveau. Une fois passés ces premiers kilomètres, c’est assez roulant (ce n’est pas pour ça que je me fais du 20km/h …). Déjà monté une fois à l’improviste, je sais qu’il reste une petite partie un peu raide entre le km 5 et le km 8. Je reste donc prudent et en profite pour gouter à un de ces fameux gels « GU Roctane », ramené de San Francisco par un compatriote de la Team.

GU Roctane
GU Roctane

Premier apriori très négatif sur la texture de ce gel. Finalement ça passera très bien et j’apprécierai l’effet. J’arrive finalement au col des 4 chemins qui annonce en fait le début de la deuxième partie du col d’Eze. Un cycliste armé de gros pneu arrive d’un de ces autres chemins très synchro avec mon passage. Après deux petits regards et un jaugeage de niveau, nous ferons route commune et prendrons la peine de discuter tous au long du trajet me faisant presque oublier qu’ici, ça grimpe. Je ne connais pas sons nom, mais un grand respect à cette grand-mère qui monte ici depuis 3 ans deux fois par semaine. Emporté par la discussion, je la suivrai même jusqu’au fort de la Revère situé un peu plus haut. Bien contant de ma performance imprévue finalement, je profiterai quelques instants de ce magnifique panorama pour entamer ensuite la descente en solitaire sur Nice par le même chemin.

Fort de la Revere
Fort de la Revere

Retour à la case départ bien fatigué tout de même !

Laisser un commentaire